• Accueil
  • > Archives pour novembre 2009

Archive pour novembre 2009

Culture et barbarie européennes

Dimanche 29 novembre 2009

Edgar Morin est un de ses empêcheurs de tourner en rond. Il fait partie de ceux qui dérangent les grands philosophes de comptoir dont la théorie incontournable et figée à jamais enseigne, de façon très rationnelle et « argumentée» que l’humanité à toujours vécu entre la paix et la guerre, et qu’on voit pas pourquoi ça changerait, et qu’il faut s’y faire et que c’est comme ça, et à l’occasion, servez moi une pression !Dans ce bouquin, M Morin nous parle des civilisations éclairées, à leur apogée, juste avant leur déclin. Il nous précise que la barbarie des peuples, à plusieurs occasions, a précédé des civilisations avancées.
M Morin nous invite à apprendre le mécanisme de cette barbarie, il nous invite à en connaitre les histoires, les rouages pour nous permettre enfin de mieux lutter contre elle et instaurer ainsi un nouvel ordre de paix et de collaboration inter-peuples. Il nous rappelle que histoire de l’Europe est faite de cette barbarie qu’on aurait tendance à limiter au génocide juif, et qui toucha d’autres peuples et types de populations (tziganes, noirs, arméniens, homosexuels, intellectuels…). 

Il croit que connaitre cette histoire nous aidera à mieux mettre en place les dispositifs qui permettront de ne pas la reproduire.  Le pire, conclue t’il, est toujours possible. NDLR : Mais voilà, nous sommes trop occupés à penser à autre chose pour imaginer que cela puisse être.
Comment imaginer en effet, dans le doux cocon de nos foyers bercé par le ronron d’un confort technologique illusoire, qu’un jour peut être prochain, nous puissions être inquiété par ce que pense notre voisin, notre employeur, notre collègue de bureau. Comment imaginer qu’il sera peut être dangereux de se promener dans la rue simplement parce nos idées ne concordent pas avec celle du pouvoir en place, parce que nous avons une tête, une mode, des vêtements qui ne plaisent plus a des minorités au pouvoir assoiffées de domination et de haine. Comment pouvons-nous imaginer que nous sommes aujourd’hui dans une oasis provisoire qui pourra se transformer, demain en un sanguinaire champ de bataille .
En sachant que cela exista, et comment cela se fit !

La connaissance vous dis-je, rien que la connaissance ! Ce livre est pertinent, inquiétant, édifiant et indispensable pour nous réveiller et sortir d’un cauchemar qui n’a pas encore commencé pour nous.

Extrait : Rien n’est irréversible et les conditions démocratiques humanistes doivent se régénérer en permanence, sinon elles dégénèrent. La démocratie a besoin de se recréer en permanence. Penser la barbarie, c’est contribuer à régénérer l’humanisme. C’est donc lui résister. Culture et barbarie européennes

Parole de terre

Vendredi 27 novembre 2009

Pierre Rabhi est un agriculteur algérien qui a vecu le déchirement entre deux cultures. Cet homme est parti dans un lieu reculé du sud de la France et a rendu fertile une terre qui ne l’était pas.
Fort de cette expérience, il s’est mit en tête de faire partager cette expérience à des hommes qui en avaient besoin (Quelle drôle d’idée) afin de leur permettre d’assurer leur autonomie alimentaire (il y en a qui ont été tué pour moins que ça !) Cette expérience est un succés. Voila pour l’homme !

Pour le bouquin, il s’agit d’une histoire de partage entre un ancien qui voit son village changer, son pays livré au pillage du productivisme agricole, son peuple suivre une course qu’il sait déja perdue d’avance, et un voyageur qui revient de temps en temps boire ses sages paroles.

Une initiation africaine (c’est le sous-titre)

A lire sans mesure (sauf si vous êtes militant au K.K.K)

 

Parole de terre dans A bouquiner Paroledeterre

Méharées

Vendredi 27 novembre 2009

Votre exigence minimale ce situe au delà de deux étoiles pour votre pension balnéaire ? Sans lit, la vie vous est impossible ? Mais alors que faites vous là ?
Méharées n’est pas pour vous. Il est uniquement réservé à ceux qui peuvent imaginer que confort ne rime pas forcément avec bonheur.
M Monod a traversé le désert dans a peu près tous les sens, tout destiné qu’il était à un avenir d’océanographe.
Et lorsqu’on traverse le désert à pied et à dos de chameau, on peut aisément imaginer qu’on a le temps de penser. C’est ce qu’il a fait. Théodore nous raconte le désert, la réflexion dans la marche, l’accomplissement dans l’observation, la contemplation, la découverte, devant un immense rien ou l’on trouve tellement tout, la puissance d’une rare nature habituée à une austérité essentielle. 

Ce bouquin est pas mal pour nous accompagner là ou nous ferions probablement bien d’aller. La mesure, la simplicité. Et aussi curieux que cela paraisse, cette simplicité peut aussi être l’aboutissement d’une longue réflexion.
Méharées nous invite à prendre ce chemin. 

Méharées dans A bouquiner 9782290148686FS

Dictionnaire pacifiste et humaniste.

Vendredi 27 novembre 2009

J’ai beaucoup aimé Zorro, j’ai pas mal mimé Bruce Lee, devant la glace avec un « nunchakou » fait de deux morceaux de manche à balai reliés par un bout de chaine, j’ai révé devant Magic Dick (l’harmoniciste du J.Geils Band), mais les temps changent.

Dictionnaire pacifiste et humaniste. dans A bouquiner 678-gf

Mes héros sont mort et enterrés.
Il reste les sages. Théodore Monod en était un. Un  pacifiste, un homme qui s’insurgeait devant l’injustice, qui se posait des questions sytle : pourquoi continuons nous notre chemin devant un homme qui git sur un trottoir.

Sous la forme d’un dictionnaire, il parle de ce qui le touche en matière d’humanité.

Prenons la lettre « A »

(Extrait) Alphabétisation : que les Noirs soient analphabètes n’exclut pas l’idée de passé ni de civilisation. Pas plus que le fait d’avoir oublié de la confier au  papyrus, au parchemin n’efface l’existence de leur histoire. Ils n’ont pas éprouvé le besoin de la raconter, voila tout! Et c’est dommage car il eut été plus facile de la reconstituer. Mais des recherches récentes nous confirment la révélation de très vieilles humanités, si ancienne même que l’on se demande si l’Afrique n’a pas été le berceau de l’humanité.

Alors, vous prendrez bien un peu de « B »…

Sur l’édition « j’ai lu », 214 pages de sagesse.

D’Abel à Tumaï

Jeudi 26 novembre 2009

La découverte d’un de nos proches cousine, Lucy, en 1974, fut un des éléments qui permit à Yves Coppens d’élaborer la théorie de l’East Side Story. Celle ci proposait la naissance de l’humanité à l’est de la vallée du rift. (Dans la corne de l’Afrique, région comprenant la Somalie, le Kenya, la Tanzanie et l’Ethiopie.
Mais comme le boulot des scientifiques est de chercher ce qui peut remettre en question une théorie précédente, l’histoire en a voulu autrement. Et lorsque Michel Brunet, paléoanthropologue poitevin, se met à chercher à l’ouest de cette même vallée, la chance lui fait trouver le crâne de Tumaï (« Espoir de vie » en langue Goran) dans une région du Tchad. La datation révèle un ossement de 7 millions d’années.
Du coup, la théorie est remise en question. 

Ce livre est le récit de cette découverte et des évènements qui l’accompagnent. 
D'Abel à Tumaï dans A bouquiner 9782738117380FS

La nouvelle histoire de l’homme

Jeudi 26 novembre 2009

Pascal Picq tient visiblement a ce que nous en sachions plus sur nos origines. Il a le soucis du partage cet homme là. Ce bouquin pourrait venir un peu après nos vieux livres d’histoires, dans le sens ou il faut déja une certaine connaissance de l’anthropologie pour en comprendre tous les termes.
Qu’a cela ne tienne. Avec un bon « dico » et un peu de patience, on découvre que plusieurs humanités sont à l’origine de la notre, que notre forme connue d’aujourd’hui est issue d’une lente évolution et de passages par l’homo erctus (non pas celui qui a des érections, mais celui qui se redresse (l’un n’empéchant pas l’autre)), l’homo ergaster…pour faire se croiser les humanités néanderthalienne et cro-magnonne, avant de n’en faire qu’une, unique, double sapiens que nous sommes.
Bouquin difficile au démarrage ( en tout cas pour moi qui ai, jusqu’à il y a peu, préféré les interminables parties de morpion aux histoires de mes profs…d’histoire), mais qui nous renseigne sur nous et sur nos très vieux papis, en faisant tomber des quelque cliché par ci par là.

La nouvelle histoire de l'homme dans A bouquiner 9782262020484

Lucy et l’obscurantisme

Jeudi 26 novembre 2009

 Lucy et l'obscurantisme dans A bouquiner 9782738121608FS

Pascal Picq n’est pas un historien spécialiste du moyen age, mais un paléo-anthropologue spécialiste des vieux os multi-millénaires et des civilisations leur correspondant.
Mais Pascal Picq est aussi un homme qui lutte contre la méconnaissance et l’aveuglement irréfléchi de certains courants d’idées reniant le travail séculaires de scientifiques proposant l’histoire de l’homme comme le résultat d’une lente évolution au fil du temps.
M Pïcq n’affirme pas détenir la vérité scientifique, mais la positionne comme une base de connaissance sur laquelle s’appuient des théories, posées comme des vérités « aléatoires » tant que d’autres éléments ne sont pas venus les faire évoluer.
 Or, il existe sur cette Terre probablement autant de thèses que d’anti-thèses, autant de pour que de contre.
Et la théorie de l’évolution telle que proposée par Darwin, et revue et corrigée par d’autres découvreurs déplait à des porteurs d’une théorie prônant l’hsitoire de l’homme et des espèces comme quelque chose de figé depuis la nuit des temps, et pour toujours.

Et donc, M PP nous met en garde contre l’importance prise par ces porteurs de théorie, dont on trouve des leaders à de hauts niveaux politiques et d’influences.
Pour preuve de ce « complot créationniste », M P nous raconte l’histoire étonnante de M Yahya, promoteur de l’Atlas de la création, dont on peut constater la grande richesse d’enseignement sur le lien qui précéde.
PP est fidèle à lui même, et son combat contre l’ignorance toujours aussi puissant.