• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

Archive pour octobre 2009

Par Toutatis, le ciel va t’il nous tomber sur la tête ?

Vendredi 9 octobre 2009

(Pour les lecteurs potentiels : Je ne peux me soustraire à’ajouter parfois une petite note de cynisme, exprimant très certainement un regard critique de l’observation que je peux faire de notre condition humaine. Excusez m’en par avance) 

Par Toutatis, le ciel va t'il nous tomber sur la tête ? dans Les questions qu'on se pose finale

Je me souviens, il n’y a vraiment pas longtemps de cela, je consommais à dose non raisonnable du « Astérix et Obélix ». C’est pas très vieux, c’était l’époque ou la mobylette de mon tonton Willy avaient une selle imitation peau de panthère bleue. (C’était chic !) Et dans ces « Astérix et Obelix, » j’avais repéré cette expression « du ciel qui tombe sur la tête.
   Et c’est un peu grâce à Astérix et un peu à l’école que j’ai appris figurez vous, que nos ancêtres les gaulois étaient de braves guerriers qui n’avaient peur que d’une chose, c’était précisément de ça.
 
Qu’ils étaient bêtes ces gaulois d’avoir peur d’un truc aussi impossible, non mais des fois !!!!!
J’avais 7 ans, c’était en 67 !  Il y a quarante deux ans !
Ca me faisait bien marrer !
 

Aujourd’hui, l’homme a fait d’énormes progrès. La technique l’a mis bien à l’abri du besoin (enfin pas tout à fait tout le monde…je dirais même la minorité) et on se retrouve un petit peu tout de même avec des manifestations climatiques qui nous laissent entrevoir qu’il risque fort d’y avoir des passages de ce qu’Evelyne Dhélia pourrait appeler «  un temps maussade « .  

Finalement, avec nos buildings, nos immeubles, nos forteresses volantes, nos nanotechnologies, notre intelligence qui dépasse tout entendement d’animal, de la crevette au cachalot en passant par le héron, nos fours micro-ondes, nos grilles pain solaires à éjection thermique réglable et lecteur C.D intégrés, finalement, avec tout ça, on a pas fait beaucoup de chemin depuis Jean-Daniel Vercingétorix (Je ne me rappelle plus son prénom ! ) 

Vercing%C3%A9torix dans Les questions qu'on se pose PhotoHappyBusinessMan2

recueil photos Christophe Picnic sans carbone

Dimanche 4 octobre 2009

photo0021.jpg

photo0192.jpg

photo0202.jpg

photo0222.jpg

photo0112.jpgphoto014.jpg

photo0172.jpg

photo016.jpg

photo0021.jpg

photo010.jpg

photo0132.jpg

photo012.jpg

photo0112.jpg

photo014.jpg

photo001.jpg

photo008.jpg

photo006.jpg

photo004.jpg

photo004.jpg

photo010.jpg

photo0091.jpg

photo007.jpg

photo005.jpg

photo003.jpg

photo001.jpg

 

 

 

Sont-ce les politiques qui vont nous sauver la vie ?

Vendredi 2 octobre 2009

A la base ethymologique, le mot politique trouve sa racine dans le mot grec »Polis » qui s’ignifie « ville, cité » . Par extension, le mot politique pourrait être traduit par « qui concerne le citoyen ».

Sont-ce les politiques qui vont nous sauver la vie ? dans Les questions qu'on se pose sarko-salut-romain-ap.1178865669

Cette traduction n’est pas neutre. Pour ceux qui pensent que l’homme politique doit penser, organiser et trouver les solutions à nos problèmes de société et de crise sociale « montante », je prévois un avenir sombre.

Il suffit pour s’en convaincre de voir la situation actuelle. Nous sommes confrontés aujourd’hui à un grave problème de pollution atmosphérique et de déséquilibre des échanges gazeux. La seule est unique solution connue aujourd’hui, et préconisée par des gens dont le métier est précisément d’étudier ses phénomènes est la suivante : Il faut limiter les émissions de Gaz a effet de serre, produits, ca n’est plus un secret pour personne, par les énergies fossiles, c’est à dire par ce qui fait fonctionner en quasi totalité notre société : Les transports, l’agriculture et l’élevage, l’industrie.

L’énoncé du problème est d’une simplicité biblique :
Comment réduire les émissions de GES pour éviter une hausse de plus de 2 degrés dans les 40 ans à venir, et un chaos social international dans la décennie qui suit ?
La réponse ne l’est pas moins : En divisant l’activité énergétique, les transports de matières, de personnes, l’élevage, l’industrie par 4 dans cette même période.
Que faut t’il faire pour y parvenir ?
L’expliquer aux gens au journal de 20 heures, ils comprendront et changerons leur comportement très facilement : Pardi, on voit bien que ca marche du feu de dieu. La preuve : Lundi dernier, à 8 heures du matin , j’ai été sur la rocade et j’ai vu traverser un troupeau de sanglier qui aller chercher des chataignes… 

Taxer le carburant ? Regarder le bazar qui se prépare avec la Taxe Carbone. A t’on déja vu décision plus confuse, plus injuste, et information plus mal véhiculée chez les citoyens. Probablement oui, mais nous touchons aujourd’hui des sommets qui risquent de mettre en danger les valeurs essentielles de notre démocratie et l’avenir de notre espèce.Il est probablement une autre force sur laquelle il faut compter. Cette force pourrait être la somme des intelligences humaines présente chez les citoyens; leur capacité de mobilisation et les actions alternatives qu’ils seront capable de créer, d’organiser, d’optimiser et d’imposer à l’action politique.

Car c’est le nombre qui fera foi. L’histoire est là pour nous le rappeller.En novembre et décembre 1995, une mobilisation historique fit infléchir une décision politique à l’encontre de la volonté du peuple : Le plan Juppé. Nous ne pouvons plus nous contenter de quelques discours prônant les avancées du grenelle de l’environnement. 20 % d’énergie renouvelable en 10 ans : Impossible de réaliser un score de 2.000 % en à peine 10 ans, sans connaitre ni maitriser encore aujourd’hui quelles seront les énergies renouvelables de demain.

borloo1.jpg

La voiture électrique de M Borloo ? Elle sera morte le jour ou on posera sérieusement la question : Mais comment va t’on faire l’electricité ?

La technologie ne pourra que très peu palier aux imminents manques de ressources. Les décisions politiques encore moins, tant qu’elles ne seront pas portées par l’ensemble de citoyens conscients des enjeux.

Les politiques nous sauveront la vie, oui, à coup sur, dès que les citoyens l’auront décidé et l’exprimeront OUVERTEMENT ! Pas avant !