Le solaire

Le solaire dans Approfondissons soleil

Si il y a une source d’énergie particulièrement prometteuse, c’est probablement celle ci, vu le potentiel extraordinaire qu’elle propose.

Le soleil émet, annuellement, une puissance énergétique vers la terre équivalente à 10.000 fois notre consommation d’énergie qui, pour partie sont renvoyés vers l’espace, utilisés pour assurer les cycles hydrologiques et les échanges climatiques. Elle restitue tout de même à la surface de notre planète 2500 fois notre consommation d’énergie mondiale .

Mais la prudence reste de mise même avec cette source d’énergie qui reste intermittente. Car, de la même façon que l’énergie éolienne à besoin de vent pour “faire son beurre”, l’énergie solaire a besoin de soleil. Et il est bien connu de nous tous que celui ci ne se manifeste que le jour, pas toute l’année avec la même intensité, pas avec la même intensite suivant les endroits.
Des calculs simplistes permettent de déterminer qu’il suffirait d’installer des panneaux solaires sur 5 % de la superficie des déserts pour produire toute l’énergie électrique planétaire. Ou encore, il suffirait, en France, toujours en théorie, de couvrir le côté sud de tous les toits en photovoltaïques pour fournir l’énergie électrique de notre pays (550 TW/h).

Mais en théorie aussi, il suffirait que le budget militaire quotidien mondial (plus d’1.5 milliard de dollar) soit affecté à l’aide au développement pour que disparaissent en quelques mois famine, malnutrition…

En réalité :
Si la technologie du solaire avance à pas de géant, il faut tout de même savoir qu’elle a un sacré chemin à parcourir. Car l’intermittence des énergies pose toujours le même problème de stockage.


L’energie solaire se trouve sous trois formes génériques :

Photovoltaïque : Produit de l’électricité. S’affirme comme l’énergie de l’avenir

imerysphotovoltaique dans Approfondissons

Thermique : Produit de l’électricité mais a vocation à conditionner la chaleur

 solairethermiqueprincipe

Thermodynamique : Utilise la concentration optique du rayonnement solaire, se trouve sous forme de centrales.

Cependant, il est bon de savoir que les réalisations, à notre stade technologique, restent encore couteuses.

 

L’avenir du solaire :

Aujourd’hui, les informations concernant la percée du solaire sont légion.

L’Espagne double sa puissance installée en 2007,

Le MIT découvre la “pierre philosophale” en un nouveau mode de stockage qui devrait décupler le solaire,

Le Japon explose et produit 255 MW de puissance installée faisant de lui le premier producteur mondial de solaire.

etc…

Mais voilà, les ordres de grandeurs de consommation des énergies fossiles sont tellement énormes que pour remplacer ces énergies peu coûteuses (charbon, pétrole et gaz) qui se sont affirmées, affinées et optimisées en respectivement 2 siècles, un siècle et 40 ans, il va falloir plus que des miracles pour faire exploser le solaire au dépend des énergies “poisons” en moins d’une décennie.

Ainsi, en prenant l’exemple du japon qui, en 2005, consommait l’équivalent de 2.500 TWatt de pétrole (pour ne parler que de lui) la geothermie et le solaire confondu produisaient un soixantiéme de cette seule énergie fossile, et un 110 ème des trois énergies confondues.

solaireschma

Quelle nation,  quelle force est capable aujourd’hui et en moins d’une décennie de multiplier ses ressources énergétiques par un facteur minima 50 , en perpétuant des modes de vie basée sur une surconsommation d’énergie, en encourageant une croissance permanente de plus en plus exigeante en ressources ?

Certes, la percée du solaire emmenera probablement de profondes mutations dans nos façons de fonctionner, et devrait faire prendre à cette source d’énergie d’importantes part de marchés dans un avenir moyen, mais il est une réalité incontournable :

Que l’énergie provienne du soleil, du nucléaire, du vent ou du concentré d’aile de mouche pilée au gingembre, si l’on continue à fabriquer des véhicules qui monopolisent 95 % de l’énergie pour déplacer rien que ce même véhicule, ou des écrans télé familiaux plus grand que des écrans de cinéma de quartier, il en faudra toujours plus.

En conclusion, la crise énergétique pourra être résolue d’un coté grace au développement technologique du solaire, en complément du développement d’autres énergies (éolienne, nucléaire…) mais surtout grace à de profonds et rapides changement de nos modes de vie, et essentiellement grace à de drastiques économies d’énergie… (Ne trouvez vous pas étrange par exemple qu’une personne fasse quelques 10 km en voiture pour aller dans une salle de gym et se retrouver à pédaler sur un vélo qui ne bouge pas, tout cela pour « se maintenir en forme », alors qu’il suffirait à cette personne de faire un aller et retour avec un simple vélo « qui roule » jusqu’a cet endroit, en économisant le prix de l’adhésion à la salle, le prix de l’essence, les emissions de GES, l’usure du véhicule… En terme d’économie d’energie et de coût, de réduction de pollution on doit pouvoir faire facilement mieux)

  embouteillage

Laisser un commentaire