Sud Ouest 21 mars 2009

Sud Ouest 21 mars 2009 dans Les interventions 8819579 

Éric Cazenave : « je ne persuade pas les gens de se séparer de leur voiture mais je souhaite les intéresser à cette question». (PHOTO L.B.)

Quadragénaire, père de famille, une maison et employé dans une banque. Éric Cazenave n’a rien de l’homme prêt à prendre son bâton de pèlerin pour aller révolutionner les esprits de la terre entière. Pourtant sous ce crâne bien rempli, les idées bouillonnent. À tel point que le garçon ne peut plus se contenter de garder pour lui ses convictions.

Il vient de créer Info planète, une association repérée par la ville et qui va servir d’aiguilleur pour « contaminer » les habitants au développement durable. Dans quelques jours, il sera l’invité d’un écolo café (1). Sa mission : sensibiliser les participants aux questions de développement durable, bien au-delà de sa dimension environnementale à laquelle on réduit souvent cette notion.

Il ne se contentera pas de cette intervention et se propose d’aller au domicile des Blanquefortais pour animer des réunions type Tuppeware autour de ce thème. « Un moyen, selon Virginie Lannes, chargée de mission à la mairie, de toucher un public plus large. Les personnes qui le recevront dans leur salon pourront inviter amis, voisins, parents pour discuter, voire même opposer leurs arguments à Éric Cazenave. »

Conviction récente

Est-il néanmoins le plus crédible pour parler de ces questions avec le public ? le quadragénaire n’est ni scientifique, ni professionnel dans le domaine de l’environnement, ni même engagé politiquement. “je suis simplement un convaincu. Il ne fait pas agir dans cent ans, dans dix ans pour la planète, mais maintenant, tout de suite. La prise de conscience ne suffit pas, chacun doit adapter ses comportements.”

Un discours qu’il tient et défend en se référant à une documentation impressionnante. Marié à une vietnamienne, il reconnait que ses convictions sont récentes.”Grace à ma femme, j’ai pu m’immerger chez des habitants dans son pays, voir les contrastes avec notre société, racont t’il. Puis j’ai fait différents voyages qui m’ont bouleversé. Fort de cette expérience, j’ai voulu comprendre ces problèmes d’équité, me suis mis à beaucoup lire, suivre des conférences. Le développement durable est intimement lié aux questions de la disparité entre les pays riches et pauvres car il englobe aussi le développement économique et social.

« Questions cruciales »

Ne souhaitant pas rester au seul stade de la réflexion, il convainc la direction de la société où il travaille d’adhérer à un programme de Planète urgence, association qui propose aux entreprises des outils de développement durable. Il répond aussi favorablement à des demandes d’intervention devant des scolaires.

« Il y a cinq ans, quand je parlais on me prenait souvent pour un doux rêveur. Aujourd’hui les mentalités commencent à évoluer. » Et d’espérer que les habitants qui le recevront dans leur salon l’écouteront. « Je ne suis pas là pour les persuader d’abandonner leur voiture ou de ne plus utiliser d’emballages. Nous ne pouvons pas être exemplaires du jour au lendemain. Je suis surtout là pour les intéresser à ces questions cruciales pour notre avenir et leur montrer l’intérêt de changer nos comportements. »

Mardi 31 mars à 18 h 30 au Huit et demi. Pour inviter Éric Cazenave à débattre à son domicile (gratuit), contacter Virginie Lannes en mairie au 05 56 95 50 73.

Auteur : LAURIE BOSDECHER
l.bosdecher@sudouest.com

 

Laisser un commentaire