La biomasse

 

La biomasse dans Approfondissons pasorapafeu22

 

Elle est la source d’énergie la plus ancienne utilisée par l’homme. (500.000 ans, avec la maîtrise du feu).

Grâce a cela, l’homme a pu cuire ses aliments, ce qui aurait généré, dit-on, une meilleure assimilation par l’organisme, et donc un terrain favorable pour le développement de l’intelligence. (Note de l’auteur : En gros, c’est grâce au feu si on a été assez intelligent pour fabriquer et utiliser d’autres énergies qui nous détruisent).

Il s’agit de toute matière organique, végétale ou issue des êtres vivants. Le bois, ses résidus, les déchets agricoles et agro-alimentaires, une partie des déchets ménagers, des boues de stations d’épuration… 

La biomasse représente environ le dixième de l’énergie primaire mondiale (rapport 2005 de l’AIE ), pourtant utilisée par 2 milliards et demi d’habitants, et en dehors des circuits commerciaux. Elle s’adresse aux populations les plus pauvres. Curieusement, alors que les pays industrialisés évoquent le développement durable, ceux ci n’utilisent en fait qu’une petite partie de cette énergie “durable”. La biomasse tire son origine de la photosynthèse.


 

La photosynthèse :

photosynth2 dans Approfondissons 

C’est elle, en parti, qui régit les équilibres gazeux. La plante absorbe, grace a ses feuilles, le gaz carbonique présent dans l’atmosphère, et, grace à la lumière du soleil, et avec un apport d’eau (c’est d’ailleurs pour cela qu’il faut arroser les légumes du potager familial), fabrique des sucres et l’oxygène qui permet la respiration des êtres vivants.

Lumière du soleil (énergie) + gaz carbonique ( CO2 ) + Eau (H2O) => Methanal (Sucre CH2O) + Oxygène (O2)

***

boisdechauffage1

Le bois : 

En 2002, 23 % des maisons individuelles françaises utilisaient le bois comme moyen de chauffage (Énergies Alternatives : 2007)Dans les pays pauvres , elle est la principale source d’énergie utilisée pour le chauffage et la cuisson des aliments. Ainsi, les besoins primaires des habitants de ces pays contribuent à une forte pression sur l’environnement en terme de déforestation, diminuant par la même occasion l’absorbtion de gaz carbonique et augmentant le potentiel d’émission de G.E.S (Gaz à effet de serre).La gestion durable des forêts françaises permet l’utilisation de cette source d’énergie comme chauffage. La combustion entraine une emission de gaz carbonique neutre puisque équivalente à celle absorbée pour sa croissance. 

***

agrocarburants1
 

Les bio-carburants :

Il existe trois grandes familles de bio-carburants obtenus à partir : 

> De cultures oléagineuses (tournesol, colza) (Utilisé après pressurage et filtration sans modification du moteur) 

> De cultures qui donnent du sucre et de l’amidon (betteraves, canne à sucre, blé) le moteur doit être modifié 

> Du méthane contenu dans le bio-gaz (issu de la fermentation des déchets organiques sans oxygène) 

Les contraintes des bio-carburants : 

> Un calcul de coin de table permet d’établir que si la surface arable disponible sur terre (15 millions de km2) était uniquement consacrée à la culture de bio-carburants, le résultat de cette production permettrait d’assurer 40 % de la consommation actuelle de carburants (en nous arrêtant bien entendu de manger) 

> La surenchère des bio carburants provoque un effet déplorable sur le prix des denrées alimentaires de bases, (blé, canne à sucre, huile de palme) puisque l’utilisation de ces cultures pour la fabrication de carburant fait monter le prix des denrées alimentaires leur correspondant, provoquant des crises graves dans des pays déja tourmentés par la malnutrition.

manifhaiti1

Manifestation à Port-au-Prince, les 7 et 8 avril 2008, contre le coût de la vie
(Photos: Thony Belizaire/AFP/Getty)

La fabrication des agro carburants nécessite de l’énergie, nécessaire à son transport, à la fabrication de l’engrais, au processus de transformation. L’utilisation massive d’intrants et d’eau pour ce genre de culture représente un frein pour la préservation de l’environnement.

 

biomasse7 

Laisser un commentaire